Éthiques et principes de la permaculture

La permaculture...

La permaculture s'installe dans notre société. "Tout le monde en parle". Mais de quoi s'agit il exactement ?

La télévision, les journaux et les magazines publient de plus en plus régulièrement des articles et documentaires citant la permaculture. Les réseaux sociaux partagent beaucoup de choses à ce sujet, on entend et lit beaucoup de choses différentes et j'avoue que ce que j'y vois, et surtout la façon dont tout ça est partagé, n'aide pas toujours à comprendre de quoi il s'agit...

Je vais donc ici tâcher de vous la définir le plus simplement et le plus clairement possible.

  • La permaculture c'est quoi exactement ?

domaines d'application de la permaculture
Domaines d'application de la permaculture

Le mot permaculture est la contraction des mots "permanent" et "culture". Il s'agit de la culture du permanent, du durable. On parle donc ici de culture, c'est très global, ça intègre tous les domaines de la vie dont, entre autres, la production de ressources mais aussi l'habitat, l'enseignement, la santé, en fait, toutes les activités humaines qui peuvent avoir un impact sur l’environnement et la société.

Pour commencer très large, on pourrait dire que la permaculture est une philosophie, un art de vivre même, qui peut être utilisée comme un outil, une méthode servant a concevoir, organiser ou améliorer des éco-systèmes humains pour qu'ils soient résilients et productifs tout en respectant non seulement la nature mais aussi les humains qui y vivent.

La permaculture n'est pas un métier mais plutôt une façon d'exercer son métier...

Afin de simplifier la compréhension et l'application de ce concept, la permaculture est régie par des bases éthiques très claires ainsi que par différents principes assez généraux qui serviront à appliquer des stratégies, des outils et des techniques qui seront adaptées a différents domaines.

 

Les bases éthiques ainsi que la plupart des principes n'ont quasiment pas changé depuis 1978, date à laquelle ils ont été écrits par Bill Mollison et David Holmgren, les pères fondateurs de la permaculture. Pour définir ces principes, ils se sont basés d'une part sur les pratiques de certaines tribus qui savaient produire leurs ressources tout en prenant soin de la nature et d'autre part sur les systèmes naturels, tels que les forêts, qui fonctionnent depuis la nuit des temps tout en étant productives sans jamais créer de pollution.

C'est pourquoi on dit qu'en permaculture, le meilleur exemple à suivre c'est la nature,  seul système stable et résilient existant sur lequel on à autant de recul car il existe depuis toujours. Et c'est aussi pour cela que l'on dit des systèmes permaculturels qu'ils coulent de sens, que c'est des choses que les anciens pratiquaient bien avant que l'on nous parle de permaculture. Ce que fait la permaculture c'est juste mettre en lumière et organiser toutes ces connaissances pour en faire une méthode qui ait du sens et qui soit facilement transmissible.

  • Éthique...

Les bases éthiques, au nombre de 3, sont d'une grande importance, d'une simplicité et d'une efficacité incroyable et doivent être à la base de toute création de projet permacole. Du respect de cette base dépendra la viabilité, la durabilité et je dirais même la beauté de tout le système que vous mettrez en place.

Le respect de la nature

Respect de la nature

Le fonctionnement du système et sa productivité ne doit pas nuire à la nature, il ne doit pas générer de pollution ni épuiser les ressources qu'elle lui fournit.

Ce point là intègre évidement l'humain en tant qu'être vivant faisant partie de la nature.

Le respect de l'humain

Respect de l'humain

Ce point là à différents niveaux de compréhension et il s'applique à l'humain en tant que personne mais aussi en tant qu'individu faisant parti d'une société.

Il s'agira donc de prendre soin de soi, de sa propre santé mentale et physique pour ensuite être bien avec les autres et être capables de vivre en groupes organisés dans le respect de chacun.

Le partage des surplus

Partage des surplus

Ce dernier point demande un peu de réflexion. Tout d'abord il s'agit de consommer selon notre juste besoin afin d'éviter tout problème du surconsommation.

Une fois cela accompli, le surplus, s'il y en a, pourra être redistribuer de manière équitable.

Cette base éthique va donc nous servir de garde-fou à chaque fois que l'on veut réaliser une action ou mettre en place quelque chose de nouveau dans notre système. On va donc régulièrement se poser des questions comme celles là :

Es ce que ce que je fais est durable, pour moi et pour la planète ?

Es-ce que si nous tous, les quelques milliards d'êtres humains qui existent, on faisait ça, ce serait durable ?

Es ce que si je fait ça, je me respecte et je respecte les autres ?

Es-ce que si je fait ça, je prend soin de moi et des autres ?

Es-ce que ce que je produit, et dont je n'ai pas besoin, je le partage avec les autres êtres vivants (humains... mais pas seulement!)...

Toutes ces questions remettent en questions tellement de choses, nos actes, nos comportements... surtout pour nous occidentaux civilisés il me semble... mais ce n'est peut-être qu'un préjugé personnel... ou pas.

Les bases éthiques de la permaculture
  • ...et des principes

Alors que les bases éthiques peuvent servir de fil directeur, de moyen d'évaluation pour connaitre si une action ou un élément est juste et respectueux, les principes, eux, sont plutôt des moyens de passer à l'action. Il s'agira, en quelque sorte, d'une palette d'outils pour nous aider à choisir la meilleure action à réaliser au meilleur moment et au meilleur endroit. Les principes sont universels et valables quels que soient l'endroit ou vous vous situez et quelle que soit votre situation ou votre domaine d'action.

Il n'existe pas de liste précise de principes, selon les sources, on en dénombre 12, 24 ou même 30 ou 40...

Je vais me baser ici sur les principes qui ont été écrits par David Holmgren et Bill Mollison. On attribue à chacun d'eux 12 principes des base mais souvenez vous que ces principes découlent de l'observation de phénomènes naturels et qu'en partant de là leur nombre pourrait être illimité...

... à suivre...

fee.png

Association à but non lucratif dont le but est d’expérimenter et de partager le plus largement possible sur tout ce qui touche à la nature, la permaculture, l'agroécologie et l’humanisme...

Retrouvez nous sur le net

Contacts​ :

Au jardin : 05 63 53 37 61

Mon portable : ​06 17 67 40 36

Par mail :

lejard​​​indemerveille@gmail.com

Par courrier :

Remi Kulik Al Barthas 81140 Vaour

  • tipeee
  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
Éthiques et principes de la permaculture